• Les grandes lignes d'un programme de rassemblement

    Voici donc la première ébauche d'un programme de rassemblement qui je l'espère serait une synthèse convenable au plus grand nombre, au delà des divisions dogmatiques des partis.

    Elle n'a pas la prétention d'être exhaustive ni très détaillée, mon objectif étant de dessiner les contours d'un possible Grand Compromis National. N'hésitez pas à laisser vos commentaires.

     

    MERCI APRES LECTURE DE DONNER VOTRE APPRECIATION GLOBALE EN REPONDANT AU SONDAGE DANS LA RUBRIQUE A DROITE DE L'ECRAN

     

    1. Changer de république: sortir du régime des notables pour une démocratie citoyenne

    La Vème République arrive en bout de course. Elle a favorisé la dérive oligarchique qui empêche notre pays de retrouver le cap de l'Intérêt Général. A travers ses dispositions, elle a favorisé le monopole de l'UMPS qui nous offre aujourd'hui le spectacle d'une caste de notables ayant intérêts mêlés avec les milieux d'affaires.

    Pour pouvoir conduire des réformes radicales dans le sens de l'Intérêt Général, il faut établir de nouvelles règles du jeu politique qui garantisse la meilleure indépendance des législateurs et gouvernants.

    Un changement de constitution est donc le premier gage d'un changement radical de cap aujourd'hui indispensable.

    >Convoquer une Constituante dont les membres seront tirés au sort sur la base du volontariat

    >Sans attendre: neutralisation des lobbies qui gravitent dans l'ombre des Assemblées, alignement du régime de retraite des parlementaires sur le général, limitation accrue du cumul des mandats, référendum pour dissoudre le Conseil Constitutionnel (fief de l'UMPS)

    2. Réaffirmer la souveraineté nationale: régler le problème de la dette publique, faire du protectionnisme

    >faire une loi contraignant les banques à détenir des quotas d'obligations publiques

    >faire une loi permettant à la Banque de France d'acheter directement des obligations publiques

    >Procéder à un audit des dettes publiques pour estimer ce qui doit légitimement être remboursé

    >établir des politiques restrictives (droits de douane ou refonte de la TVA) aux importations pour protéger nos productions et permettre le redéploiement industriel

     

    3. Vivre-ensemble: réaffirmer l'autorité de l'Etat dans la justice sociale

    >Combattre l'indécence fiscale: faire contribuer davantage les très riches à l'effort national (progressivité de l'impôt, lutte contre l'optimisation et la fraude fiscale, pression sur les paradis fiscaux pour l'échange automatique de données...)

    >Faire une politique d'intégration qui conjugue fermeté contre la délinquance (tolérance zéro) et justice sociale déterminée (mixité sociale plus contraignante, lutte contre les discriminations à l'embauche, grand plan pour dégetthoïser les banlieues)

    >Maintenir une politique migratoire restrictive et réaffirmer une volonté d'assimilation (maitrise de la langue, respect des codes culturels de notre pays) vis-à-vis des arrivants

    >Prisons: favoriser la transformation des prisons: la prison doit être une punition qui permette en même temps la réadaptation de l'individu.

    4. Engager la mutation écologique de notre pays

    >Référendum sur la poursuite de la production nucléaire (occasion d'un grand débat sur les perspectives énergétiques)

    >Soutenir l'agriculture en la protégeant de la concurrence extérieure mais en favorisant nettement les circuits locaux et les productions biologiques. Favoriser la reconversion des systèmes les plus intensifs. Protection drastique des terres agricoles contre l'artificialisation.

    >Politique volontariste de diminution des déchets, de recyclage et de revalorisation. Objectif d'interdiction de tout plastique non recyclable ou biodégradable.

    >Politique publique d'investissements massifs dans les énergies renouvelables et les transports collectifs. Incitation forte à l'usage des transports collectifs.

    >Normes de performances énergétiques accrues dans le bâtiment et l'automobile

     

    5. Economie du travail: améliorer l'embauche avec pragmatisme

    > mettre en place un puissant dispositif de droit à la formation-reconversion pour les chômeurs

    >fluidifier les contrats de travail

    >simplifier l'enchevêtrement des cotisations et la multiplication des règles liées au travail

    >réforme de l'enseignement supérieur: professionalisation des filières avec recours accrue à l'alternance (prévoir d'obliger les entreprises à leur devoir de formation via l'apprentissage). A étudier: quotas par filière pour favoriser l'orientation vers les cursus de la transition écologique et porteurs d'emploi.

    >ouvrir une réflexion sur quelle contribution collective pourraient apporter en contrepartie les bénéficiaires des minimums sociaux

    >réflexion aussi sur l'entrée dans la retraite et la transmission des savoir-faire.

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 1er Décembre 2013 à 15:27

    Dans l'ensemble je crois qu'elle représente une bonne synthèse des avancés qui doivent être menés dans notre pays. Il manque selon moi un volé sur l’Europe, et l'Éducation nationale dans sa totalité et non seulement l'enseignement supérieur qu'il faut à tout prix professionnalisé et rehaussé le niveau pour que cela soit bénéfique au plus modeste. Le surplus d'étudiant surdiplômé fait la prime au réseau, chasse gardé des castes supérieures. Il faut revoir aussi notre rôle sur le plan internationale.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :